Saturday, December 26, 2009

LES IMMIGRES

LES IMMIGRES


Le chat noir
qui traverse la route
devant tes yeux
avant de sauter
au dessus du mur
qui entoure
le jardin du prefet
ne veut rien dire;

Tu peux suivre
encore ton chemin
a l’étranger,
meme si ce matin
avant l’aube
tu as reçu
quelques coups
d’un bagarreur
inconnu
qui t’a poursuivi
dans ta chambre
et y a deposé
sous tes oreilers
la tête d’un serpent
les pieds d’un poulet.

Tu peux toujours
te promener,
quand meme chez toi
au bord de la mer
sur un autre continent,

loin de ta carte
de sejour, tes avances
aux policiers, ta vie
quotidienne d’étranger,
loin de tout ça,
un raz de marrée
a détruit le monde.

Tu peux t’asseoir
quelque part, à midi,
le soir, boire
du vin avec tes copains
et oublier entièrement
ce que le devin
t’a dit quand
tu es allé au village,
les enfants courant
derrière ta voiture
les anciens t’acueillant
devant la maison
du chef après les offrands
d’eau et l’annonce
des nouvelles.

Qu’est ce qu’il a dit
ce devin. Est-ce possible
de penetrer ton esprit,
d’y arracher le mal
et la peur, d’y implanter
la mefiance de tous
ces phénomènes qui passent
comme les vents,
les chats noir, la mort?

Est-ce possible
d’avoir ton attention,
mon ami, quand
nous parlons de l’avenir
de notre cher continent?

Je ne lui souhaite pas
des orages maléfiques,
la peste, la faim;
Je ne souhaite
que la mise
en garde a vue
de quelques chats,
chiens, et coqs,

Que nous leurs expliquions
qu’on peut éviter
l’assassinat de pauvres
bêtes pour que
nos ancêtres mangent;

Ils peuvent se debrouiller,
j’imagine; certes
les pommiers celestes
pourraient les nourrir;

Si je n’ai pas
d’enfant pour verser
de l’eau après ma disparition
j’imagine que je trouverai
un fleuve en haut
où je pourrai boire
tout ce que je veux,

En haut, avec mes amis
parmi les volailles
et les animaux
qui glissent sur terre,
tous a leurs tables,
sans besoin de s’entretuer.



Indran Amirthanayagam, Abidjan, 1998, dr) 2009

1 comment:

Olive Tree Guitar Ensemble said...

Hi, it's a very great blog.
I could tell how much efforts you've taken on it.
Keep doing!